Ski Alpin

Johan Clarey

  • Tes débuts en ski ?

« J'ai commencé le ski dès le plus jeune âge comme la plupart des enfants ayant grandi à Tignes, vers les 2 ans je crois avec mon Papa moniteur de ski de la station à l'époque. Ceci jusqu'à mon intégration au Club des sports vers l'âge de 7 ans. »

  • Ton premier podium ?

« A Montchavin les Coches lors d'une promo jeune à 8 ans, 2 manches de Géant que j'avais gagnées dans ma catégorie d'âge. Retour à la maison tout fier de moi avec mes 2 coupes »

  • Des galères ?

« Oh oui quelques-unes. Quand on pense galères au ski on pense forcément blessures, et j'en ai eu beaucoup à mon actif. Mais bon ça a permis de me forger un gros caractère indispensable au sport de haut niveau. »

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

« Luc Alphand sans hésiter, d'où mon goût prononcé pour la vitesse je pense. Il nous arrivait même d'organiser nos séances d'entrainement avec le club pour pouvoir le voir courir à la télé. Une vraie inspiration ... »

  • Les courses qui t'ont marqué ?

« Ma victoire à la Scara en U14, ma première victoire en Coupe d'Europe à Altenmark , mon premier podium en Coupe du monde à val Gardena et bien sûr mes podiums à Kitzbuhel et aux Championnats du monde à ARE en Suède. »

  • Tu peux me faire une chronologie de ta carrière d'athlète au travers de tes perfs ?

« Victoire Scara en U14 , champion de France super G U16 , double champion de France junior de slalom J1 et J3 , 5 victoires en Coupe d'Europe combiné et descente , 8 podiums en Coupe du monde , vice-champion du monde de Super G , 5 fois champion de France senior. »

  • J'aime, j'aime pas ?

« J'aime : la gentillesse, les gens droits et justes, les gens passionnés, l'humour, le cinéma, le sport en général, la musique rock, la réussite, le gout de l'effort, manger, les activités nautiques

J'aime pas : la jalousie, la lenteur en général (désolé c'est plus fort que moi), la vanité, être le centre de l'attention, l'injustice, les abats, le shopping. »


https://fr.wikipedia.org/wiki/Johan_Clarey

Tiffany Gauthier

  • Tes débuts en ski ?

« C'était forcément à Tignes avec le Club, à traverser en long, en large et en travers notre domaine. Avec tous les autres du groupe qui sont devenus mes amis et avec qui j'ai partagé tellement de beaux moments. A cette époque je n'avais pas du tout la notion de la compétition mais plutôt du plaisir !

Les pauses chocolat chaud, les journées poudreuse, les pirouettes avec les skis, je me rappelle même qu'avec mes amis du quartier, quand on devait rentrer de la séance, on allait encore s'amuser sur le petit Lavachet avant de rentrer chez nous. »

  • Ton premier podium ?

« Oh là là mais je ne m'en rappelle plus !! Ça devait être à une Micropousse ou quelque chose comme ça ! Vous savez à cette époque-là, podium ou pas tant que je m'amusais, j'étais heureuse. Mais rassurez-vous mon caractère de compétitrice (enfin de cochon) est très vite arrivé !!! »

  • Des galères ?

« Si par 6 opérations des genoux on peut parler de galères, alors oui !! Malheureusement notre corps est marqué par notre sport mais toutes ces blessures m'ont permis de revenir encore plus forte, écouter mon corps et apprendre mes limites.

Mais ces galères font partie de mon parcours et je pense que c'est grâce à tout ça que je suis arrivée à ce niveau-là. Et pour rien au monde je n'enlèverais une opération de mon parcours ! »

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

« Il ne faut pas prendre ça pour un cliché mais mon papa a été l’entraîneur de Yo et il en a tellement parlé que depuis petite je suis fan de lui ! Son ski, son parcours, ses blessures.

J'ai deux souvenirs de lui qui prouvent le champion qu'il est :

  • L'année où il s'était fait un de ses croisés et qu'il avait décidé de passer le soir de Noël dans un centre de rééducation, on était allé lui faire un coucou avec ma famille avant d'aller passer une belle soirée. Lui avait décidé de se rééduquer ...
  • Cette fameuse médaille d'argent aux championnats du monde à Are, cette cérémonie avec ses camarades de groupe qui hurlent de fierté de faire partie de la même équipe. Il est maintenant vice-champion du monde. »
  • Les courses qui t'ont marquée ?

« Il y a forcément mes trois 4ème places en Coupe du Monde si près de mon rêve depuis enfant, mes premiers points en Coupe du Monde également à Val d'Isère devant toute ma famille et le club, la première Coupe du Monde où tu te demandes dans quel monde tu es tellement tout est plus gros et au-delà de ce que t'as imaginé !

Il y a mes premiers départs après mes retours de blessures qui sont particulièrement stressants et une fois passée la ligne d'arrivée tu te libères d'un poids, une sacrée bouffée d'air. Chez mes parents il y a une photo de moi gamine sur le podium et on en rigole encore parce que j'avais pris le micro et j'avais dû parler, j'étais tellement stressée que j'avais raconté que des conneries ! »

  • Tu peux me faire une chronologie de ta carrière d'athlète au travers de tes perfs ?

« Je n'aime pas vraiment me « vanter » ou parler de mes résultats.... J'ai fait mon chemin, je suis fière de tout ce que j'ai accompli et j'espère que le meilleur reste à venir parce que malheureusement je ne rajeunis pas .... Je veux continuer dans ma devise « le plus important c'est de se faire plaisir » ! »

  • J'aime, je n'aime pas

« J'aime me faire plaisir sur les skis mais je n'aime pas le vélo de route !!!! »

  • Si tu avais un message à faire passer aux plus jeunes du club ?

« C'est un sport individuel mais c'est aussi une expérience de groupe, vous allez avoir des souvenirs plein la tête.

Le plaisir, le dépassement de soi-même est unique !

Toute cette adrénaline que vous avez aux départs des courses, vous ne pourrez plus le vivre de la même manière dans 10 - 15 ans alors profitez à 110%.

Vous vivez quelque chose d'incroyable. »

  • Tes meilleurs souvenirs au Club des Sports de Tignes.

« Il y en a tellement !! Résumer presque 20 ans de ma vie serait beaucoup trop long... »

  • Les performances que tu veux mettre en avant

« Ce n'est pas réellement mes performances mais plutôt mon parcours qui n'est juste pas classique. Faire réaliser que je n'ai jamais rien lâché, que je me suis battue, que j'ai été soutenue par mon club quand j'étais au plus bas mais qu'ils étaient tous là aussi quand j'ai performé. Que le sport de haut niveau ce n'est pas facile mais on vit quelque chose de tellement particulier que ça vaut le coup de se surpasser un peu plus chaque jour. »

Lien Wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tiffany_Gauthier

Lien Insta : https://www.instagram.com/tiifgauthier/?hl=fr

Laura Gauché

  • Tes débuts en ski ?

« J'ai commencé le ski assez tôt aux alentours des 2 ans à Tignes plutôt sur Myrtille aux Brévières, ce petit chemin était parfait pour apprendre ! »

  • Ton premier podium ?

« Mon premier podium je ne m'en rappelle pas vraiment mais en tout cas j'ai dû aimer ça ! J'avais toujours envie d'y retourner ensuite et sur la première marche si possible ;) »

  • Des galères ?

Je me suis blessée en minime deuxième année et donc les débuts en FIS ont été compliqués. J'ai dû me poser les bonnes questions et savoir si c'était réellement ça que je voulais faire de ma vie. Si les galères en valaient la peine et après mûre réflexion je me suis rendue compte que les moments de plaisir, d'adrénaline et l'amour de la compétition passaient devant les galères.

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

Lorsque j'étais jeune j'étais au fan club de Carole Montillet, on allait voir les courses avec le fan club je me rappelle très bien d'une fois où elle avait gagné le Critérium de la première neige à Val d'Isère.

  • Les courses qui t'ont marquée ?

La Topolino en 2008, c'était ma première compétition internationale et je ne me rendais tellement pas compte de ce que cela représentait. J'ai gagné et cette course ressort souvent lorsque je parle de ma carrière c'était un peu comme "un premier pas chez les grands".

- Tu peux me faire une chronologie de ta carrière d'athlète au travers de tes perfs ?

-1ère Topolino Géant 2008

- Championne de France minime Slalom 2008

- Comité de ski de Savoie 2010

- Podium Championnat de France cadette Descente 2011

- 2 top 10 Coupe d'Europe vitesse 2012

- Entrée en groupe fédéral Coupe d'Europe 2013

- 2ème Coupe d'Europe Super-G 2016

- 2ème Coupe d'Europe Super-G 2017

- Premiers points Coupe du Monde Super G- 2017

- Participation aux JO 2018 (12ème Combiné et 22ème en Descente)

- 12 top 30 dont 4 top 20 Coupe du Monde 2018

- 4 top 30 Coupe du Monde puis blessure en février 2019

- 4 top 30 Coupe du Monde 2020

  • Tu aimes, tu n'aimes pas

J'aime le wake surf

J'aime pas le coronavirus ;)

  • Si tu avais un message à faire passer aux plus jeunes du club ?

On ne se rend pas toujours compte de la chance que l'on a de pratiquer un sport en haut niveau car souvent nous sommes au club depuis tout petit c'est notre vie quotidienne, rien d'exceptionnel. Mais si, ce que vous faites est extraordinaire et la vie d'un sportif de haut niveau mérite tous les sacrifices !

  • Tes meilleurs souvenir au Club des Sports de Tignes

J'adorais être la première derrière le coach quand on skiait en libre ! C'était la bagarre en haut des télésièges avec les autres pour être le premier !

Lara Bertholin

  • Tes débuts en ski ?

J'ai commencé le ski à l'âge de 2 ans, j'ai tout de suite aimé cette sensation de glisse, et j'adorais prendre de la vitesse.

Je descendais déjà des pistes noires tout droit et je faisais peur à mes parents.

J'ai ensuite intégré le Club Des Sports de Tignes dès mes 6 ans, cette passion pour rentrer dans les portes de géant et descendre des pistes gelées avec les copains à tout allure, le vrai plaisir.

  • Ton premier podium ?

Mon premier podium, j'avais 7 ans sur la course des Mille Pattes a Montgenèvre.

  • Des galères ?

Absolument, des problèmes aux genoux qui ont commencé avec la croissance aux alentours de mes 11 ans que je garde encore aujourd'hui.

Il y a 2 ans mon genou droit me faisait tellement souffrir que je ne pouvais plus marcher alors les médecins du centre m'ont proposé une infiltration mais elle m'a coûté 3 mois de réathlétisation car lors de l'infiltration le médecin m'a touché un nerf qui m'a paralysé la jambe droite pendant 20j en pleine période d'entraînement.

J'ai également cassé mon poignet en décembre 2019 puis je me suis perforée le tympan en février 2019 sur un entrainement de ski avec la pression de l'altitude, heureusement je n'ai pas eu besoin d'opération.

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

Tessa Worley bien sûr, je la regardais à la télé quand j'étais petite, au début je pensais que c'était une américaine je ne comprenais pas qu'une française puisse s'appeler Worley alors quand j'ai su qu'elle venait du Grand Bornand, je me suis dit que je voulais être comme elle, gagner des Coupes du Monde et devenir championne du monde.

La deuxième athlète qui m'inspire depuis toujours c'est Tiffany Gauthier, elle a eu un parcours atypique, aujourd'hui elle est la meilleure mondiale en vitesse. C'est une athlète incroyable, toujours souriante, toujours le bon mot pour t'encourager, malgré ses galères de genoux elle s'est battue et elle se bat tous les jours pour ce qu'elle aime faire, du ski. Elle est une vraie source d'inspiration, pour moi.

  • Les courses qui t'ont marquée ?

La première course qui m'a marquée c'est les Mille Pattes a Montgenèvre ma première vraie compétition on était 1200 au départ je partais 1040, le portillon de départ était plus haut que mes hanches et j'ai fini 3ème.

La deuxième course, c'est la Scara à Val D'Isère, ma première confrontation à des skieuses étrangères, l'ambiance était incroyable, le défilé des nations, les rencontres, découvrir la place du ski dans le monde, puis monter sur le podium en slalom alors que ce n'était pas ma discipline de prédilection, comme quoi il ne faut jamais se fixer de limite.

La troisième course c'est mes premiers Championnats de France Elite, je me suis retrouvée avec des très grandes athlètes au départ comme Tessa Worley, Adeline Baud, Taïna Barrioz, Clara Dierez,... c'était stressant et en même temps transcendant puisque j'avais envie de voir comment je skiais par rapport à elles. J'avais l'impression de prendre un départ de Coupe du Monde, il y avait un public, des banderoles, beaucoup de sponsors, c'était incroyable.

  • Tu peux me faire une chronologie de ta carrière d'athlète au travers de tes perfs ?

Plusieurs podiums sur les compétitions du district Tarentaise (Micropousses, Coupe de bronze puis Coupe d'argent)

Mes premiers Coq d'or à Megève (6ème en Géant) puis aux Ménuires (10ème en Géant) et à l'Alpe D'huez (qualifiée pour les parallèle).

Sacra Val D'isère: 8ème en Super-G et 3ème en Slalom.

Écureuils d'or (premier Championnat de France): plusieurs podiums sur les étapes des Ecureuils d'or puis titre de championne de France de Super-G et vice-championne de France de Géant U18.

Entrée en équipe de France en groupe relève en 2017.

Entrée sur le circuit FIS:

Championne de France de Super-G 2018 et 3ème en Géant.

Vice-championne de France de Super-G 2019 et 3ème en Descente.

  • J'aime, j'aime pas

J'aime toucher à tous les sports, marche en montagne, tennis, golf, wakeboard, vtt de descente, vélo de route, surf d'eau, escalade, natation, yoga,... Je passe mon temps à faire du sport, c'est mon rythme de vie.

En revanche j'aime pas vraiment l'haltérophilie, la musculation je suis obligée d'en faire pour développer de la force, mais je ne suis pas une grande fan des sports d'intérieur.

Pour moi le sport c'est respirer de l'air pur, rencontrer des animaux et contempler des paysages hors du commun.

  • Si tu avais un message à faire passer aux plus jeunes du Club ?

Le Club des sports c'est un moyen incroyable de faire du sport tout en rencontrant de belles personnes.

À Tignes nous avons la chance d'avoir un Club des sports vraiment développé qui propose plein d'activités sportives différentes, à vous de trouver votre voie, celle qui vous conviendra que ce soit athlétisme, natation, escalade, ski de bosses, ski freestyle ou bien sûr ski alpin, le plus important c'est de se faire plaisir et de faire ce qu'on aime. Être heureux en faisant du sport c'est ça le Club des sports de Tignes.

  • Tes meilleurs souvenirs au Club des Sports de Tignes.

Mes meilleurs souvenirs au Club c'est en premier, le hors piste en hiver, se réveiller avec le sourire jusqu'aux oreilles en voyant la neige tomber et savoir qu'on va passer la meilleure journée de poudreuse de l'année dans les sapins.

Le deuxième c'est les stages de préparation physique dans le Jura, les kilomètres de vélo (toujours se perdre et rallonger le parcours), mais surtout les activités nautiques (kayak, canyoning, tyrolienne aquatique, spéléologie) les soirées thèques sur le stade de foot à envoyer des Home Run comme des foufous entre copains et avec des entraîneurs toujours souriants et drôles, c'est juste le bonheur.

  • Les performances que tu veux mettre en avant:

Championne de France de Super-G 2018 et 3ème en Géant.

Vice-championne de France de Super-G 2019 et 3ème en Descente.

Inta: https://www.instagram.com/larabertholin/?hl=fr

Carmen Haro

  • Tes débuts en ski ?

 J'ai évolué et grandi les skis aux pieds avec comme principale motivation le plaisir que me procure ce sport. Durant ma carrière sportive j'ai eu un parcours rempli de fluctuations, notamment à cause d'une croissance tardive qui m'a valu une progression lente dans le milieu de la compétition. Ce qui m'a amené à changer plusieurs fois de club de ski.

  • Ton premier podium ?

 Du moins celui qui m'a particulièrement marquée, est celui de ma victoire en slalom qui m'a apporté le titre de championne de France en 2013.

          Des galères ?

Heureusement, je n'ai jamais eu de grosses blessures nécessitant des opérations, je touche du bois, mais seulement des petits problèmes sans grande gravité.

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

Marcel Hirsher, un grand champion qui a montré un ski osé qui va vite, et qui a repoussé les limites du ski de compétition.

  • Les courses qui t'ont marquée ?

Les Championnats de France, sont des courses qui permettent à tous les skieurs et skieuses français de se retrouver et de partager ensemble la même passion, mais aussi de s'affronter sur les skis. Une autre serait les Championnats du Monde universitaires de Krasnoyarsk (Russie), une super expérience qui donne un nouvel aspect au ski de compétition.
- Chronologie avec mes perfs : • 2013 - 2014 : 1ère victoire en Slalom aux Championnats de France; 1ère du Mémorial Guy Arpin; 4ème du classement final des Ecureuils d'or• 2015 - 2016 : 3ème place en FIS à Sainte Foy en Géant • 2016 - 2017 : 3ème aux Arcs en Slalom; Première participation en Coupe d'Europe en Super-G et Super Combiné à Châtel • 2017 - 2018 : 2ème en FIS à Saas Fee en Slalom; 3ème en FIS aux 7 Laux en Slalom • 2018 - 2019 : 3ème en Combiné alpin lors des Championnats du Monde universitaires à Krasnoyarsk (Russie); 1ère en Géant FIS à Auron; 2ème en Slalom FIS à la Rosière; de nombreuses participations en Coupe d'Europe en Géant • 2019 - 2020 : 1ère en FIS à Auron en Slalom.

  • Si tu avais un message à faire passer aux plus jeunes du club ?

 Il faut être motivé et s'accrocher. De longues heures de dur labeur pour quelques minutes de gloire mais qui en valent largement la peine.

  •  Tes meilleurs souvenirs au club des sports de Tignes

 Des stages et entraînements de ski toujours excellents à la recherche des meilleures conditions possibles. Un cadre magnifique pour des séances encadrées par des super entraîneurs.

Merci à tous mes sponsors mais aussi et surtout au Club des sports de Tignes. 

Freestyle

Nicolas Degaches

  • Tes débuts en ski ?

« J'ai commencé le ski en club à l'âge de  7 ans mais comme tout enfant de la montagne, mes parents m'ont mis sur les patinettes à à peine 2 ans. »

  • Ton premier podium ?

« Je ne me rappelle plus l'âge précis, mais j'étais encore en ski alpin. »

  • Des galères ?

« J'ai eu la chance de ne jamais me blesser gravement durant ma carrière. »

  • Un champion qui t'a fait rêver quand t'étais jeune ?

« Mikael Kingsbury et maintenant j'ai la chance d'évoluer sur les Coupes du monde avec lui »

  • Courses qui t'ont marqué ?

« Mes deux victoires en Coupe d'Europe à Tignes en 2019 ainsi que ma première Coupe du monde en Suisse en 2018. »

  • Chronologie carrière

« Jusqu'à mes 12 ans je faisais du ski alpin, j'ai ensuite découvert le ski de bosses, discipline qui m'a tout de suite séduit. J'ai alors intégré la section de ski de bosses du club des sports de Tignes. J'ai ensuite intégré le groupe du comité de Savoie puis celui de l'équipe de France après avoir remporté le circuit coupe d'Europe en 2019»

           J'aime, j'aime pas

« J'aime : le stress et l'adrénaline que je ressens avant chaque départ en compétition

J'aime pas : me lever tôt. »

  • Un message pour les jeunes du Club ?

« Ne jamais abandonner vos rêves d'enfants, tout finit toujours par arriver avec la patience, la passion et la détermination. »

  • Tes meilleurs souvenirs au Club des sports ?

« Les stages d'été à Bellecin dans le Jura »

  • Les performances que tu souhaites mettre en avant ?

« Titre de vice-champion du monde junior en 2018, vainqueur de la Coupe d'Europe en 2019 et top 20 en Coupe du monde à Mont Tremblant en 2020. »

Marius Bourdette

  • Tes débuts en ski ?

J'ai commencé le ski très jeune, je ne saurais pas dire l'âge exact, je dirais entre 1 an et demi et 2 ans.

  • Ton premier podium ?

Mon premier podium sur les skis n'était pas dans les bosses mais quand j'ai gagné le trophée Michael Faugère. Mon premier podium dans les bosses était à Châtel au Championnat de France Jeunes, j'avais pris la 3ème place.

  • Des galères ?

J'ai eu pas mal de problèmes de santé durant mes premières années dans les bosses, des fractures aux vertèbres ou des tassements... Mais tout ça est derrière moi, aujourd'hui je suis en pleine forme et c'est l'essentiel.

  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

Quand j'ai commencé les bosses je ne connaissais rien de ce milieu, en arrivant dans ce groupe j'ai rencontré les plus grands du Club qui à l'époque étaient Théo Lejeune et Nicolas Messiez, qui m'ont beaucoup appris, par la suite j'étais très admiratif de Guilbaut Colas.

  • Les courses qui t'ont marqué ?

Une des courses qui m'a le plus marqué a été les Championnats de France 2018 auxquels j'ai pris la 3ème place et le titre de champion de France junior.

          Tu peux me faire une chronologie de ta carrière d'athlète au travers de tes perfs ?

2012 à Châtel 3ème aux Championnats de France jeune.

2013 Plusieurs podiums en Critérium jeune.

2014 Plusieurs podiums en Critérium jeune, vainqueur du circuit.

2017 2ème place à la Coupe de France d'Albiez, premier podium sur le circuit Coupe de France.

2018 3ème aux Championnats de France, Champion de France Junior.

2019 Plusieurs podiums en Coupe de France, 2ème du classement général Coupe de France. Premier podium en Coupe d'Europe 2ème à Jyväskylä en Finlande.

2020 Plusieurs podiums en Coupe d'Europe avec une 1ère place à Tignes, 2ème du classement général Coupe d'Europe.

  • J'aime, j'aime pas

J'aime énormément la complémentarité de mon sport, il faut allier la technique de ski, le saut et la vitesse. Voyager dans des pays merveilleux et skier sur des pistes toujours différentes.

  • Si tu avais un message à faire passer aux plus jeunes du club ?

Pouvoir pratiquer le ski est une chance immense, ce sport pourra vous faire voyager, rencontrer des personnes venant du monde entier, vous apprendra à repousser vos limites et forgera votre caractère. Continuez à vous éclater sur les pistes et surtout ne vous cantonnez pas à rester entre portes de géant, essayez toutes les disciplines que le club peut vous proposer. C'est à vous de devenir le champion que vous serez !

  • Tes meilleurs souvenirs au Club des Sports de Tignes.

Mes meilleurs souvenirs avec le Club restent mes premiers stages d'été avec le groupe Freestyle quand nous partions dans les Pyrénées pour faire du water jump.

  • Les performances que tu veux mettre en avant

Ma place de 2ème Européen

Insta:  https://www.instagram.com/mar_bourdette/

Handiski

Lou Braz-Dagand

Oscar Burnham

          Tes débuts en ski ?

    « J'ai commencé le ski sur les pistes de Tignes vers l'âge de 1 an et demi entre les jambes de ma mère qui est monitrice de ski. J'ai ensuite naturellement intégré le club à l'âge de 6 ans (premier entraîneur Ju Dagand) » 
  • Ton premier podium ?

  • « J'étais en microbe lors d'une des mes premières compétitions c'était donc pas une compétition très importante mais j'ai un super souvenir »
  • Des galères ?

  • « Quelques galères en effet... étant plus jeune j'étais tellement passionné par le ski en compétition que je m’entraînais et je donnais vraiment tout aux entraînements pour réussir, je ne voulais rater aucun entrainement mais malheureusement ça n'a jamais vraiment payé, ce qui était vraiment dur psychologiquement. C'est après que je me suis rendu compte que tout ce que j'avais fait m'a servi que ce soit pour ma vie en général ou aussi pour cette deuxième vie de compétition. (Par contre une des plus grosses galères que j'ai rencontrées c'était la première fois que j'ai dû mettre mes chaussures de skis avec une seule main, là c'était une vraie galère ahah) »
  • Un champion qui t'a fait rêver quand tu étais jeune ?

  • « J'ai toujours été fan de Ted Ligety et de sa technique en géant. »
  • Les courses qui t'ont marqué ?

  • « Ma première course en handisport ma forcément beaucoup marqué. Je n'y connaissais pas grand-chose encore, mais j'ai fait de très belles rencontres qui m'ont beaucoup appris »
  • Chronologie de carrière :

  • « J'ai couru en valide une première partie du ma vie puis j'ai arrêté la compétition. J'ai commencé à travailler à l'école de ski en tant que moniteur, puis suite à mon accident j'ai repris la compétition en handisport depuis 2 saisons maintenant »
  • Résultats saison 2019-2020 :
  • Vainqueur du classement de la coupe d'Europe en géant
  • 2ème du classement de la coupe d'Europe en Super G
  • 2ème du classement général de la coupe d'Europe toutes disciplines confondues
  • Médaille d'or aux jeux européens de la jeunesse en géant et en slalom
  • Premières participations en coupe du monde et premiers top 10

  •     Message pour les jeunes :

  • « Le club c'est vraiment une super école de la vie, même si tout le monde ne deviendra pas forcément champion, le club nous apprend des belles valeurs qui nous serviront toute la vie. Affronter des échecs, l'esprit d'équipe, se surpasser au delà de nos limites... Toutes ces choses seront très utiles que ce soit dans la vie professionnelle ou la vie de tous les jours. 
  • Meilleur souvenir au club :

  • « C'est les stages dans le Jura où on s'éclatait trop !! J'ai que des bons souvenirs de ces stages même si c'était dur parfois »

Insta:  @burnhamoscar